Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

19ème Dimanche -TO- Année A

« Confiance ! C'est moi : n'ayez plus peur ! »
(Vincent Fontaine, diacre permanent)

En écoutant la radio ou en lisant la presse, vous avez pu entendre parler de l'indice de confiance. En économie, un indice de confiance est un chiffre calculé qui aide à prévoir la consommation future des ménages ou des entreprises. Il sert à émettre des prévisions sur la croissance. La foi, ne se mesure évidemment pas, mais l'expression « indice de confiance » peut nous aider à nous situer. L'évangile de ce 19ème dimanche ordinaire peut être lu comme la recherche d'un indice de confiance entre Jésus et les disciples et plus particulièrement au travers de la figure de Pierre. Aussi, je vous propose de méditer sur la confiance et la foi en Jésus au travers de ce récit où Jésus marche sur la mer. Nous pourrons en premier lieu découvrir la confiance de Jésus avant de parler de la confiance en Jésus.

 

La confiance de Jésus

Elle est totale et inconditionnelle. Après une nuit de prière et certainement aussi de repos, Jésus vint vers les disciples en marchant sur la mer. Autrement dit, la première manifestation de la confiance de Jésus c'est de défier quelques lois de la nature mais aussi de fouler la mer qui symboliquement représente plutôt les ténèbres dans les Écritures. La seconde manifestation de la confiance de Jésus c'est d'appeler les disciples à avoir confiance dans un cadre inédit. Jésus donne confiance aux disciples, il leur fait confiance. Si cette confiance n'existait pas, l'histoire s'arrêterait là. Jésus aurait abandonné les disciples à leur peur. « Confiance ! C'est moi : n'ayez plus peur ! ». L'appel à la confiance à ses disciples se fait encore plus précis et plus exigeant encore avec Pierre. « Viens » dit-il à Pierre pour lui faire vivre en quelque sorte un acte de foi particulier et extrême puisqu'en marchant sur la mer, il en va de la vie de Pierre. Mais la confiance de Jésus est bien là et au moment où Pierre a peur de couler, Jésus saisit la main de Pierre pour le sauver. Le mot confiance s'est alors transformé dans la bouche de Jésus en une interrogation : « homme de peu de foi pourquoi as-tu douté ? ». Vous le savez, le mot confiance possède la même racine que le mot foi. On pourrait dire qu'il est un peu son synonyme. Avoir confiance c'est avoir foi en. Oui, Jésus a vraiment foi en ses disciples et en Pierre qu'il a choisi comme compagnon avec toutes ses qualités mais aussi avec toutes ses faiblesses. Je pourrais insister sur le « avec toutes ses faiblesses ». Jésus s'appuie sur un homme qui possède bien des limites mais qui est capable de se dépasser et de reconnaître Jésus le Fils de Dieu, celui qui a les paroles de la vie éternelle.

 

La confiance en Jésus

La confiance en Jésus, elle, ne semble pas du tout acquise au début du texte par les disciples. Les disciples peinent à reconnaître Jésus allant les rejoindre et ils se disaient même « c'est un fantôme ». Ils « étaient pris de peur ». Peur, fantôme voilà que les disciples sont pris par des images ou des sentiments en déconnexion avec Jésus. C'est la confiance de Pierre en Jésus qui va tout changer et faire monter l'indice de confiance. Avec un tempérament fougueux et volontaire, Pierre répond à l'appel de Jésus pour le rejoindre. Même s'il a eu peur, on devine que Pierre avait totalement confiance en Jésus et c'est ce qui le sauve. Alors l'indice de confiance est à son niveau maximum lorsque Jésus et Pierre montent dans la barque. « Ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant Jésus et lui dirent vraiment tu es le Fils de Dieu ». Cette confession précède et rappelle la confession des soldats au pied de la croix disant « vraiment c'était la Fils de Dieu ». Nous voilà donc au sommet de la confiance ou pleinement dans la foi. C'est la foi en Jésus sauveur qui nous fait demeurer dans la confiance, dans l'espérance de la vie. Si l'on s'éloigne de cette foi en Jésus alors notre confiance se réduit aussi. Le dialogue entre Jésus et Pierre, nous pouvons parfaitement le reprendre à notre compte aujourd'hui et nous pouvons nous interroger sur notre foi, sur son intensité. Ai-je une foi vivante en Jésus ? Est-ce que je prends soin de la foi en Jésus pour que je vive bien la confiance de Jésus ? Ce texte nous pouvons aussi le reprendre à notre compte en tant que communauté de disciples. Nous voilà tous dans la barque Église. Prions Marie que nous fêterons dans quelques jours pour qu'à son image nous ayons une foi vive en Jésus présent au milieu de nous et du monde.

 

Vincent Fontaine

Diacre permanent

 

1R 19,9a.11-13a

Ps 84

Rm 9, 1-5

Mt 14, 22-33