Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

27 ème Dimanche - TO- Année A

Le chant de la vigne
(P.Pierre Marmilloud)

Un événement

Depuis 3 dimanches, il est question de la vigne du Seigneur : une image, une parabole pour nous parler de la relation de Dieu avec son peuple, de  quel amour nous sommes aimés et appeler à aimer. Je voudrais revenir sur un événement douloureux qui nous a accompagnés toute cette semaine, depuis dimanche dernier, quand sur le parvis de la gare de Marseille, les vies de Laura et Mauranne ont été sauvagement fauchées par quelqu’un qui avait perdu la tête. Laura, originaire près de Lyon, était venue retrouver sa cousine, Mauranne, habitant près de Marseille. L’une, élève infirmière, l’autre en 3ème année de médecine. Au cours de la semaine, Monseigneur Pontier, président de la Conférence des évêques, a présidé une célébration en hommage à ces deux filles. Voici ce qu’a dit la maman de Lauranne : « Vos rires nous accompagnent et nous déchirent…puisons dans toute notre colère pour apporter un message d’amour et de paix à ce monde qui en a tant besoin » Et une de leurs camarades de balbutier dans ses larmes : « A nous de porter votre lumière et de vivre pour vous ! » Au creux de la nuit surgit une lumière. Lorsque l’amour est crucifié, l’amour qui traverse le mal nous fait signe.  Laura était cheftaine chez les scouts : ils se sont réunis pour l’accompagner et se dire cette parole : « Laura compte sur nous aujourd’hui pour semer le respect et la joie de vivre ». Quel Mystère ! au sens chrétien de ce mot, c’est-à-dire, quelle réalité inépuisable d’amour qui se manifeste en particulier au cœur du mal, de l’injustice, de ce qui n’a pas de nom. Cette Lumière du Christ nous est donnée par vous Laura et Mauranne, par le P. Hamel, par tant de frères et sœurs, connus et inconnus, alors vient la question, savons-nous l’accueillir ? savons-nous en porter les fruits ? c’est une question que l’image, la parabole de la vigne, nous posent.

Le chant de la Vigne

« J’attendais de beaux raisins, dit le Seigneur à son peuple choisi ,sa vigne, pourquoi en a-t-elle donné de mauvais ? »  et le psalmiste de chanter : « Dieu de l’univers, reviens ! visite cette vigne, protège-là, celle qu’a plantée ta main puissante » Et Jésus de dire aux grands prêtres et aux chefs religieux qui s’apprêtent à l’arrêter : « n’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux »- A l’aveuglement, au refus, à la violence, le Seigneur répond par un surcroît d’amour, un appel à oser aimer d’amour. Par vous, Laura et Mauranne, et par tant d’autres, le Christ vient jusqu’à nous, jusqu’à notre cœur, il nous offre sa lumière qui traverse la nuit, puissions-nous l’accueillir et la transmettre à notre tour.

Aujourd’hui

Samedi prochain, nous vivrons ce rassemblement à La Roche : « Cap sur la vie avec nos fragilités » Avec notre évêque, ce sont les personnes en fragilité visible qui nous invitent pour partager cette bonne nouvelle : il n’y a pas les handicapés et les autres, il y a des personnes, toutes uniques, aimées d’un amour unique et capables d’aimer, avec leurs fragilités. Ce rassemblement sera un bain de fraternité à ne pas manquer, pour la joie du Seigneur, le maître de la Vigne et la santé de notre société. La vie, la lumière de la vie, nous viennent par des chemins inattendus, osons l’accueillir à pleines mains !

 

                          P. Pierre Marmilloud