Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

3ème dimanche de Pâques - Année A

« Alors leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent ».
(Vincent Fontaine, Diacre permanent)

« Alors leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent ». Voilà le moment décisif des disciples d'Emmaüs qui marque d'une certaine manière la fin de leur recherche et le début d'une vie de foi nouvelle. Les disciples viennent de reconnaître le Christ ressuscité, le sauveur du monde, celui que leur cœur attendait profondément. Cette reconnaissance, nous l'avons compris, et nous le vivons peut-être, ne va pas de soi. Il ne faut pas s'en étonner car les disciples du Christ doivent vivre ce passage. Rappelez-vous la fin de l'Évangile de Saint Jean le jour de Pâques. Juste après la phrase s'appliquant au disciple Jean qui entre dans le tombeau vide « Il vit et il crut », l'évangile ajoute « jusque-là, en effet les disciples n'avaient pas compris que, selon l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts ». Eh bien, nous pouvons le dire, reconnaître le Christ ressuscité n'est pas forcément immédiat et l'évangile de Saint Luc se présente comme une catéchèse de la résurrection. Je retiendrai trois lieux qui nous conduisent à la rencontre du Christ ressuscité : les Écritures, l'eucharistie et la rencontre des frères et des sœurs.

Les Écritures. Nous parlons plus aujourd'hui de la Parole de Dieu. Oui, la lecture de la Parole de Dieu et le partage de cette Parole sont au cœur de notre vie chrétienne. Jésus, après avoir écouté longuement les disciples d'Emmaüs dans leurs interrogations et doutes, commence l'échange en disant « comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ». « Et partant de Moïse et de tous les prophètes, il leur interpréta, dans toute l'Écriture, ce qui le concernait ». Je vous disais; la lecture et le partage de la Parole de Dieu sont au cœur de notre vie chrétienne. Dans le petit échange entre Jésus et les disciples voyez combien Jésus renvoie aux Écritures, à notre capacité de lire et de comprendre que qui a été écrit. Mais pour le comprendre encore davantage, il semble aussi nécessaire de partager ensemble la Parole de Dieu. Les disciples ont la chance de le faire « en direct » avec Jésus. Lors des partages d'Évangile lors d'un dimanche ensemble, dans nos fraternités missionnaires ou autres groupes voyez comme l'échange révèle la présence de Jésus vivant dans nos vies. Nous faisons là la rencontre de Jésus ressuscité incarnant une des phrases du prologue de Saint Jean « et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire ». Le fruit de cette rencontre ce sont les paroles des disciples d'Emmaüs « notre cœur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? ». Ouvrons-nous à la Parole de Dieu pour vivre avec le Christ ressuscité.

L'eucharistie. « Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et l'ayant rompu, il le leur donna ». Ces paroles de Jésus aux disciples d'Emmaüs précèdent juste la phrase qui introduit notre méditation « alors leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent ». C'est dire combien l'eucharistie nous rapproche de Jésus et le rend présent. Vous l'aurez bien remarqué la succession des verbes prendre, prononcer, bénir et rompre sont les mêmes verbes utilisés lors du dernier repas de Jésus avec ses disciples avant sa mort. Nous assistons ici au premier nouveau repas avec d'autres disciples. C'est le même Jésus que les disciples rencontrent mais c'est dès lors le Christ ressuscité avec lequel ils communient et le Christ « disparut à leurs regards ». Ce nouveau repas, lieu de la rencontre de Jésus ressuscité c'est ce repas eucharistique auquel nous sommes invités et attendus. C'est l'aujourd'hui du Christ qui nous fait entrer dans son mystère de vie. Notre cœur n'était-il pas tout brûlant en nous alors que partagions le pain pourrions nous dire ?

La rencontre des frères et des sœurs. On doit tout d'abord se rappeler que la reconnaissance du Christ ressuscité n'est jamais une action personnelle. C'est ainsi que les récits de résurrection mettent toujours en scène plusieurs personnes au moins deux comme pour le récit d'Emmaüs. On pourrait même dire comme le suggère le bibliste Charles Perrot que « le compagnon innommé de Cléophas porte le nom de chacun des croyants ». Et puis la reconnaissance du Christ ressuscité appelle à le dire comme si l'on ne pouvait absolument pas garder ce précieux trésor pour soi. Oui, cette Bonne nouvelle est à partager sans attendre. Christ est ressuscité, nous l'avons rencontré disent les deux disciples. Ce à quoi répondent les onze Apôtres et leur compagnons : « le Seigneur est réellement ressuscité ». Nous pouvons aussi reprendre à notre compte les paroles de Pierre dans le livre des Actes des Apôtres que nous avons lu. « Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité, nous tous nous en sommes témoins ». Alors nous voilà témoins du Christ et sa résurrection se révèle par notre témoignage.

Croire en Jésus ressuscité n'est pas forcément évident mais nous venons de voir que la Parole de Dieu, l'eucharistie et la rencontre des frères et des sœurs sont trois lieux où nos yeux peuvent s'ouvrirent pour reconnaître le Christ vivant. Alors ouvrons nos yeux !

Vincent Fontaine
Diacre permanent

Ac 2, 14.22b-33
Ps 15
1 P 17-21
Lc : 25, 13-35