Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

5ème dimanche -TO- Année A

« Vous êtes le sel de la terre, la lumière du monde »
(P.Pierre Marmilloud)

Des paroles d’une grande clarté ! Jésus s’adresse à ses disciples, à nous. Il nous connaît et il ne doute pas d’affirmer « vous êtes le sel de la terre ». Il ne nous invite pas à nous prendre pour des lumières, mais il croit que, par nous, la lumière de Dieu peut se manifester. Déjà le prophète Isaïe le disait : « Partage ton pain, accueille chez toi les pauvres sans abri, ne te dérobe pas à ton semblable, alors ta lumière jaillira comme l’aurore ». Faire l’expérience de la lumière quand il y a un vrai, un profond accueil de l’autre, voilà une expérience à notre portée, à la portée de tous. Je vous invite maintenant, dans un temps de silence, à vous rappeler les dernières fois où vous avez fait cette expérience, un accueil, un partage qui ont laissé poindre de la lumière en vous, avec d’autres(…) Cette expérience profondément humaine, elle est au cœur de la foi chrétienne.

Jésus nous invite à voir ce qui se passe dans l’accueil de l’autre, de la personne démunie, de celui qui est différent. On a souvent réduit la foi chrétienne à une morale, du genre « il faut partager, penser aux autres, s’engager ». Voilà qui est très commun et, ensuite, on se demande si la religion a encore un intérêt, sinon celui de conforter une morale. Jésus nous montre une tout autre voie, dans sa foi en Celui qui est LUMIERE. Il dit à ses disciples : « que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux ». Avec Jésus, nous ouvrons le cercle pour nous tourner vers Celui de qui tout vient, de qui nous venons et vers qui nous allons. Avec lui, le centre, ce n’est plus nous-mêmes, nos idées, nos affaires, nos projets, mais bien le Seigneur qui habite notre humanité.

L’accueil de l’autre, du frère dans le besoin, à nos yeux de chrétien, c’est plus qu’une affaire humanitaire, c’est plus qu’une affaire de sensibilité, sous entendu il y a des sensibilités différentes et chacun a la sienne. Pour le chrétien, l’accueil gratuit de l’autre, est au cœur de sa foi en Dieu. Un jour Jésus l’a exprimé d’une belle manière à ses disciples. Il invite un enfant au milieu de leur groupe et ajoute : « celui qui accueille un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille, et celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais celui qui m’a envoyé » Comment mieux dire le lien entre l’accueil du plus petit et l’accueil de Dieu ? comment mieux dire la grandeur et l’enjeu de l’accueil du plus petit ? Dans le groupe des disciples, ce jour là, la lumière avait jailli.

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde »- Avec Jésus, nous découvrons la saveur cachée dans le quotidien de nos vies quand il y a cette ouverture à l’autre. Nous expérimentons la lumière qui nous envahit, elle vient de loin et peut nous emmener au-delà de ce que nous pouvons imaginer, en Dieu-lui-même !

Je reste ébahi par la confiance de Jésus envers nous, envers moi, envers vous, envers son Eglise. Quelle mission ! Je vous invite à méditer dans votre prière le désir du Christ, que notre humanité ne manque pas de sel ni de lumière dans ce temps que nous vivons. Dans trois semaines, nous prendrons le chemin vers Pâques, c’est le moment de commencer les préparatifs. Quelle est mon envie personnelle, en famille, avec l’Eglise d’entrer dans ce temps, c’est-à-dire d’accueillir à nouveau la confiance et l’appel du Christ à tous ces disciples : « vous êtes le sel de la terre, s’il devient fade, il ne vaut plus rien, vous êtes la lumière du monde pour que les hommes en voyant ce que vous faites rendent gloire à votre Père qui est aux cieux » Osons répondre à la confiance du Christ.

P. Pierre Marmilloud