Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Dimanche de la Divine Miséricorde- Année A-

Nous laisser rencontrer par le Ressuscité !
(P.Pierre Marmilloud)

Avez-vous retrouvé, si vous ne la connaissiez pas, la date de votre baptême ? c’est la question que je vous confiais samedi, à la Veillée pascale. Heureusement, la date de notre naissance est bien inscrite en nous. Notre baptême, qu’en est-il ? c’ est une vraie naissance avec le Christ, le ressuscité. C’est donc une date qui nous renvoie à un commencement, une source, une vie nouvelle. Dans l’évangile, St Jean nous dit : « c’était le soir, le 1er jour de la semaine, les portes étaient verrouillées, la peur était au comble, et voilà que Jésus se tient au milieu de nous, avec ce salut si simple et si fort : « La paix soit avec vous », à 2 reprises. Le ressuscité vient à notre rencontre aujourd’hui comme hier. Est-il venu à votre rencontre, à la rencontre de chacune et chacun d’entre vous ? Je le crois profondément. Le Seigneur, sans relâche, vient à nous et nous entraîne avec lui dans une vie nouvelle, une vie de résurrection en marche. Il vient là où nous l’attendons le moins, là où nous sommes comme enfermés, perdus. Il vient nous guérir, nous sauver, nous aimer de cet amour qui remet debout, comme Thomas qui n’en croit pas ses yeux : le crucifié, le Seigneur lui donne la vie qui traverse les plus grands malheurs, et de son cœur jaillit cette parole de foi : «Mon Seigneur et mon Dieu »
Le Seigneur vient à notre rencontre et nous entraîne à sa suite dans une naissance, une vie profondément nouvelle. En même temps, nous ne pouvons pas le saisir, mettre la main dessus. Il nous fait signe, à nous de voir/croire les SIGNES qui nous montrent le chemin. Je voudrais en souligner 3.

Le 1er signe, c’est notre assemblée de ce dimanche matin, comme chaque dimanche, comme chaque 1er jour de la semaine, depuis Pâques, depuis 2000 ans. Comme l’écrit St Luc( 1ère lecture) nous sommes assidus à la fraction du pain, à l’enseignement des apôtres, la Parole, à la vie fraternelle, à la prière. Les chrétiens, que faisons-nous le dimanche, depuis 2000 ans ? Nous laissons le Ressuscité nous réunir dans son amour et nous envoyer témoigner de cet amour. Cette rencontre est-elle automatique ? bien sûr que non ! c’est un vrai rendez-vous confié à notre liberté, notre foi, notre amour. C’est une rencontre concrète avec ces frères et sœurs en Christ rassemblés en son nom, avec cette parole écoutée, méditée, priée, avec le pain quotidien présenté au Seigneur qui devient pain de communion au Corps du Christ, avec l’envoi pour poursuivre la mission du Christ tous les jours de la semaine. Où en suis-je, où en sommes nous de cette rencontre privilégiée du dimanche, avec le Seigneur ? c’est une question que je vous confie, elle est personnelle bien sûr, elle appartient aussi à toute la famille des baptisés au Nom du Ressuscité.

Un 2ème signe en ce dimanche de fête de l’Alliance vécue dans la vie de couple et tout spécialement du mariage. Avec les fiancés de la paroisse, nous marquons ce signe. Jésus, le crucifié ressuscité, nous révèle ce OUI de l’amour, ce OUI de Dieu à toute épreuve. Quel signe de vie nouvelle, de fidélité ! Voilà un trésor confié tout spécialement aux couples, à ceux qui se marient devant Dieu et la communauté. Nous croyons que le Seigneur vient à la rencontre de tous les couples pour tracer ce chemin d’amour pour la vie, qu’il ne les abandonne jamais même quand eux sont tentés de l’abandonner. Quel beau rendez-vous avec le Seigneur que cette alliance dans le mariage, avec ses joies et ses difficultés ! Nous croyons que le Seigneur vient à la rencontre de tous les couples, en particulier dans les passages difficiles.

Nous célébrons un 3ème signe, ce dimanche, avec le sacrement des malades célébré avec une vingtaine de personnes des paroisses de St Matthieu et St Benoît, dans la chapelle d’Ambilly. Le ressuscité désir combler de son Souffle, de l’Esprit Saint, les personnes à l’épreuve de la maladie, de l’âge. Nous sommes dans le temps pascal., jusqu’à la fête de Pentecôte, un temps privilégié pour aller à la source de notre baptême et nous laisser rencontrer par le Seigneur, c’est ce que je vous souhaite de tout cœur, vous laisser rencontrer par le Ressuscité.

P. Pierre Marmilloud