Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Livre d'or

Déposez ici vos messages

>> Déposer un message

Les derniers messages :

remember Pères Ratolojanahary Jean Juste

celà fait dejà un ans que tu nous a quitté ,tu restera toujours au fond de nos coeur , de nos pensé,ton sourire..........que Dieu veille ton âmes .Tu mamqueras à tout la famille.merci à tous et que son âmes repose en paix.

Eul

fête de la paroisse

merci Odette pour ces magnifiques photos qui immortalisent une belle journée. surtout merci d'être restée si longtemps malgré ta fatigue. Que Dieu te garde pour que tu nous fasses toujours de si jolies photos.
(sans oublier le gros travail d'impression et de mise en page des feuilles dominicales et de notre Namasce)

fraternellement, moi.

Lourdes 2010

Lourdes à vraiments été une experience super pour moi, j'en garde un magnifique souvenir et éspère pouvoir revenir l'année prochaine. MERCI à tous.

Anaïs 17ans

Credo d’espérance

Je crois en Dieu.
Le Dieu de tous les credos et de toutes leurs vérités.
Mais je crois surtout en ce Dieu
qui, des paroles mortes, ressuscite pour devenir vie.
Je crois en ce Dieu qui accompagne chacun de mes pas
sur le sentier où je chemine sur cette terre ;
bien souvent, il marche derrière moi, me regarde, et souffre de mes fautes;
parfois, il marche à mes côtés, me parle, m’enseigne,
et d’autres fois, il va devant moi, me guide et rythme mon pas.
Je crois en Dieu qui s’est fait chair et sang, Jésus Christ,
ce Dieu qui a vécu dans ma peau et chaussé mes chaussures,
qui a marché sur mes chemins, qui connaît ombres et lumières.
Ce Dieu qui a mangé, qui a eu faim
qui avait un foyer et qui a souffert la solitude ;
on l’a encensé et on l’a condamné, on l’a embrassé, on lui a craché au visage,
il a été aimé et haï.
Ce Dieu qui est allé à des fêtes et à des enterrements,
qui a ri et qui a pleuré.
Je crois en Dieu qui, aujourd’hui, est attentif ;
il regarde le monde,
il voit la haine, source de ségrégation et de division,
la haine qui met les gens à l’écart, qui fait mal et qui tue ;
il voit les balles déchirer des corps
et le sang des innocents couler sur la terre ;
il voit la main qui se glisse dans la poche d’autrui
et qui dérobe ce dont un autre a besoin pour manger ;
il voit le juge qui fait droit au plus offrant,
drapant justice et vérité d’hypocrisie,
il voit les rivières polluées et les poissons morts,
les substances toxiques qui détruisent la terre et trouent le ciel ;
il voit l’avenir hypothéqué et l’accroissement de la dette humaine.
Je crois en Dieu qui voit tout cela …
et qui ne cesse de pleurer.
Mais je crois aussi en Dieu
qui voit une mère en train d’accoucher – vie nouvelle née dans la douleur,
deux enfants qui jouent ensemble – graine en croissance,
une fleur qui s’épanouit dans les ruines – nouveau commencement,
trois femmes insensées qui demandent justice à grands cris – illusion qui refuse de mourir,
ce Dieu qui voit le soleil se lever chaque matin – temps de tous les possibles.
Je crois en Dieu qui voit tout cela ---
et qui rit,
parce que,
malgré tout cela,
il y a l’espérance.

Gerardo Oberman, Argentine

Carême

En 1793, la Commune de Paris instituait le « carême civique ». Elle imposait durant six semaines, du 15 juin au 1er août, certaines privations à la population parisienne pour faire baisser les prix et faciliter le ravitaillement des armées. Ce carême sera renouvelé en 1794. Chez les chrétiens, le carême est en vigueur dès le IIIème siècle. Créé en souvenir du jeûne de Jésus, il a pour but la conversion intérieure et le jeûne. « Faire carême » ; la traduction de cette expression par le Larousse : « Se priver de certains aliments » est exclusivement négative, comme si la privation ne valait que par elle-même. La tradition chrétienne a toujours voulu que le jeûne s’accompagne du partage. Le carême : temps de jeûne, certes, mais plus encore de partage et de solidarité.

Père Hyacinthe Vulliez

Une prière de Noël

Amis, frères de partout,
il est venu celui qu'on attendait.
Connaissez-vous son nom ?
Je vais vous le dire et dans vos cœurs
son Nom chantera comme une flûte
dans le silence brumeux de la nuit.
Portes, ouvrez-vous !

Sur les chemins, faites de la place.
Préparez la maison.
Posez des lumières sur vos fenêtres.
Sachez que la longue attente est terminée.
Levez la tête !
Je vous le dis: Il est venu !
Connaissez-vous son Nom ?

Je vais vous le dire
et son Nom éclatera
comme des poussières d'étoiles
sur la place du monde.

Aujourd'hui, lumineuse sera la nuit
et resplendissant le jour.
Car il est né l'enfant
qui change le monde.
Connaissez-vous son nom ?

Sur son visage danse le sourire de Dieu.
Il est né, il restera avec nous
et la joie des hommes
devient la joie de Dieu.

Il est né, il reste avec nous
et la souffrance des hommes
devient la souffrance de Dieu.
Il est né, il reste avec nous
et l'amour des hommes
devient l'amour de Dieu.

Il est né, il reste avec nous
et ses paroles portent
la vie en elles comme un printemps
gonflé de promesses.

Connaissez-vous son Nom ?
Je vais vous le dire
et je voudrai qu'il reste attaché
à votre cœur.

Il s'appelle EMMANUEL
Il est Dieu avec nous.

Père Charles Singer, Dominicain

Je te dessine un minaret

Non, notre foi n’est pas l’otage
De déserteurs d’églises froides
Et leurs clochers silencieux !
Aide-moi à vaincre la honte.

Moi, Bruno, chrétien suisse et frère,
Je te dessine un minaret,
Un faisceau de rayon laser,
Au dessus de ton lieu de prière.

Coiffée d’un turban de nuages,
La mosquée se couronne d’étoiles
Où éclate un prisme arc-en-ciel,
Contour lumineux de la Tour.

Je me tiendrais debout, très proche,
Tu te courberas jusqu’à terre,
Je serais minaret vivant
Aux pieds de ton corps allongé.

Tu verras le symbole de l’islam,
Hyacinthe tournée vers notre Dieu,
Fleur de feu dressée sur le toit,
Le crayon, la mine, mon sourire.

© Bruno Mercier, Lausanne - Genève, 1er décembre 2009
pour les musulmans, suite à l’interdiction de construction des minarets demandée et votée par le peuple suisse.

Bruno Mercier

ON A TANT DE CHOSES A VOUS DIRE

On a tant de choses à vous dire !
Quand on parle ou qu'on écrit,
Quand on pleure, quand on rit,
et même quand on crie,
Quand on se bagarre pour un ballon,
Quand on partage des bonbons.
Nos dessins et nos jeux,
Pour nous c'est du sérieux !

On a tant de choses à vous dire !
A vous les grands, vous les parents.
Avant de décider pour nous,
S'il vous plait, écoutez-nous !
On n'est peut-être pas très grands,
On n'est encore que des enfants,
Mais on habite la même planète
Cette terre c'est aussi pour nous qu'elle est faite.

On a tant de choses à te dire,
Seigneur ! Même si des fois c'est difficile
De dire ce qu'on a dans le coeur.
On n'a pas toujours les mots qu'il faut
Pour Te prier, pour Te parler.
Mais nous aussi on sait T'aimer.

ACTION CATHOLIQUE DES ENFANTS