Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Annemasse - église st André

Première église d'Annemasse, son histoire est aussi ancienne que celle de la commune dont elle a accommpagné les principaux évènements.

 Dans le premier vicus gallo-romain de Namasce, un temple (fanum) s'élevait non loin de l'actuelle église saint André. on a retrouvé des tombes et un sarcophage de plomb malheureusement aujourd'hui disparu.

En 516, l'évêque de Vienne, Saint Avit, revenant de la consécration de la basilique saint Maurice d'Agaune, a dédicacé la première église d'Annemasse et a prononcé un sermon célébrant le triomphe de la vraie foi sur l'hérésie. c'est dans ce texte qu'on trouve la première mention de "Namasce".

au Moyen Age, le bourg rural dépendait du prieuré saint Jean de genève. En 1536, les Bernois calvinistes envahirent les lieux et s'emparèrent des cloches jusqu'à la reconquête catholique qui trouva son apothéose avec la cérémonie des "40 heures d'Annemasse", le 7 septembre 1597, qui rassembla durant trois jours, 30 000 pèlerins selon Ch. Auguste de Sales. On érigea une croix sur la route de Genève (Ambilly). Une fois devenu évêque, François de Sales revint à Annemasse pour une visite pastorale le 25 septembre 1606.

l'église a été reconstruite à pluisieurs reprises au XVIème siècle; un projet de restauration en 1841 n'aboutit pas; c'est finalement en 1869 que l'église fut remplacée par uen construction de style néogothique, perpendiculaire à la précédente. on y voit des vitraux teintés de trois époques différentes et une pierre tombale réemployée du Révérend Collonges (+1727) ainis qu'une plaque rappelant que le Rvd Marquet fut proclamé "Juste parmi les nations" pour son action en faveur des juifs durant le 2ème guerre mondiale.

La dernière restauration de l'église date de 1998 et le choeur a été entièrement réaménagé avec du mobilier de Kaeppelin (autel, ambon et retable repésentant la Trinité sur une inspiration de l'icône de Roubleev) et des vitraux modernes.