Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Voir les textes du jour
 
Document Actions

Baptême

Le baptême est souvent vécu d'abord comme une fête de famille : il célèbre la naissance d'un petit enfant autour duquel on se retrouve. Le baptême est l'occasion de donner à son enfant un parrain et une marraine qui auront avec lui une relation plus personnelle. Il exprime aussi la volonté des parents de suivre la tradition familiale, d'élever leur enfant en leur faisant partager leurs valeurs et leurs principes moraux. Ils veulent leur transmettre ce qu'ils ont reçu.

"On ne naît pas chrétien, on le devient"

Histoire du baptême

Un mystère, trois sacrements

La vie chrétienne dure... toute une vie. On la rêve cohérente avec ses valeurs ou ses principes. L'Évangile nous dit qu'elle est, en réalité, le théâtre de toutes les conversions. Tertullien évoquait les signes et rites qui font des baptisés les membres d'un même corps. Le baptême en est un, mais il n'est pas le seul. On parle en effet des trois sacrements de " l'initiation chrétienne ". Aussi, évoquer l'histoire du baptême est impossible sans parler également de la Confirmation et de l'Eucharistie (ou " communion "). Pourquoi ? Parce que parler d'initiation indique que l'initiative vient d'ailleurs que de nous-mêmes. On est toujours initié par un autre. Nous sommes initiés par Dieu, en quelque sorte. A quoi ? A une vie nouvelle centrée sur la résurrection du Christ, sur Pâques. On ne devient pas chrétien par le seul baptême, mais par l'entrée dans le Mystère pascal où Jésus ressuscité a donné sa vie, son Esprit, son Eucharistie.

Baptême

"Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez les au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit"

Matthieu, 28, 18-20

Baptême vient du verbe grec " baptizien ", qui veut dire " plonger, immerger ". La pratique d'être immergé en signe de purification s'est répandue peu avant la venue du Christ chez des juifs pieux, animés d'un profond désir de conversion.
Jésus lui-même est baptisé par Jean-Baptiste dans les eaux du Jourdain. Ce baptême inaugure sa vie publique. Et ce jour là, il est désigné comme le Messie.
Après la Pentecôte, les premiers chrétiens comprendront le sens du baptême. Être baptisé en Jésus-Christ consiste à faire, à son tour, le passage de la mort à la vie qu'il a accomplie. Nous mourons au péché pour passer à une vie nouvelle, avec la force de l'Esprit Saint.
Le baptême est un rite de passage : avec le Christ nous traversons la mort et nous participons à sa vie de ressuscité. Nous ne sombrons pas dans les innombrables morts symboliques qui parsèment notre vie mais, grâce au Christ, nous vivons une renaissance, une " remontée " à la vie.

Lumière du baptême

" Eveille- toi, toi qui dors, lève toi d'entre les morts et sur toi le Christ resplendira "

Paul aux Ephésiens 5, 8-14

Après l'eau, la lumière est le symbole essentiel du baptême. Le Christ a dit qu'il était la lumière.
Il s'agit désormais de vivre dans sa lumière ! Mais aussi d'être une lumière pour les autres, une lumière fragile comme une flamme peut-être, mais rayonnante comme une braise qui crépite. Au jour du baptême, la lumière, allumée au cierge pascal, est remise au père ou au parrain.
Elle indique combien le nouveau baptisé devra croître, dans la vie comme dans la foi, à la lumière de cette vie nouvelle. Le cierge pascal est allumé chaque année le Samedi saint, dans la nuit.
Sa lumière symbolise la sortie du Christ de l'obscurité du tombeau et sa ressurection. C'est par cette lumière divine que le baptisé, désormais, est éclairé. Conservez le cierge du baptême, vous pourrez le rallumer lors des grandes occasions, première communion, confirmation par exemple

Engagements du baptême

Au jour du baptême d'un petit enfant, l'assemblée, ses parents parrain et marraine en premier chef, s'engagent au nom du baptisé .Ils ont répondu " oui je le rejette " "au questions suivantes : "pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu, rejetez-vous le péché ? Pour échapper au pouvoir du mal, rejetez-vous ce qui conduit au mal ? Pour suivre Jésus Christ, rejetez-vous Satan qui est l'auteur du péché ? "
Ils ont ensuite proclamé leur foi en " Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre " en " Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la passion, a été enseveli, est ressuscité d'entre les morts, et est assis à la droite du Père "en " l'Esprit saint, à la sainte Eglise catholique, en la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle " (Rituel du baptême)
Ce sont les engagements de tout baptisé.

Le baptême d’un petit enfant est donc un bel exemple de la solidarité chrétienne. L’enfant ne pouvant encore rien demander lui-même, ce sont d’autres qui le font pour lui. Et comme d’autres le nourriront et l’éduqueront, de même devront-ils lui faire découvrir Jésus et son Évangile, la foi et l’Église. Le baptême des petits enfants se justifie parce qu’il est célébré « dans la foi de l’Église ». Effectivement, le baptême est un grand moment où l’Eglise professe la foi en son Seigneur ; pour les enfants, cette foi de l’Eglise doit être relayée par des personnes, parents, parrain et marraine, qui auront le souci que l’enfant puisse y grandir.

Le baptême des petits enfants montre bien que la foi ne peut se vivre qu’avec d’autres ; il met en relief la dimension nécessairement ecclésiale de tout baptême.

 

Depuis quelques décennies, l’Église a développé un grand mouvement de

« préparation au baptême »

de nombreuses équipes de laïcs ont été mises sur pied pour recevoir les parents et cheminer au mieux avec eux vers le baptême de leur enfant.