Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Euthanasie ?

Et si on revenait à la réalité ?

 

1L'euthanasie est le seul moyen d'échapper à l'acharnement thérapeutique.En réalité, ont peut tout à fait refuser à la fois l'acharnement thérapeutique (traitement lourds inutiles) et l'euthanasie (mort délibérément provoquée) et rester soigné avec attention.
2L'euthanasie est la seule solution pour ne pas subir des souffrances intolérables.En réalité, la médecine dispose de soins antidouleur de plus en plus adaptés, qu'on peut régulièrement réajuster. Chaque patient a le droit d'en disposer pour être convenablement soulagé.
3Des cas médiatisés ont montré que, dans certaines situations, l'euthanasie est la seule solution.En réalité, après enquête approfondie, on a toujours découvert que les personnes concernées n'avaient pas reçu les soins ou l'aide appropriés, soit parce qu'elles en étaient privées, soit parce qu'elles les avaient refusés.
4les services de soins palliatifs sont des mouroirs.En réalité, les soins palliatifs prennent soin avec humanité de chaque personne jusqu'à la fin de sa vie, pour soulager ses souffrances physiques et morales et répondre aux besoins qu'elle exprime.
5L'euthanasie est la garantie d'une mort douce.En réalité, l'euthanasie est une mort brutale, par empoisonnement, parfois très pénible. Sa violence prive une personne et ses proches de vivre les moments essentiels qui peuvent précéder la mort naturelle.
6Chaque personne doit avoir les moyens d'exercer son "droit au suicide".En réalité, tout suicide reste un drame personnel et un terrible échec pour tous, notamment les proches. C'est pourquoi la société se mobilise pour diminuer leur nombre et éviter que le suicide soit présenté comme une solution au désespoir.
 7Plus les personnes sont malades, plus elles se disent pour l'euthanasie. En réalité, les personnes favorables à l'euthanasie quand elles sont bien-portantes changent souventd'avies en devenant malades : beaucoup ont alors peur qu'on se souvienne de ce qu'elles avaient dit ou écrit... C'est d'ailleurs les entourages qui expriment la plupart des demandes d'euthanasie. 
 8Si l'euthanasie était légale, chacun pourrait choisir sa mort comme une " ultime liberté".En réalité, ce sont les pressions culturelles, économiques ou de certaines personnes de l'entourage qui poussent à l'euthanasie. Quelle est la liberté réelle de celui qui se sent "de trop" ? Finalement les personnes désespérées ou dépendantes risquent d'être éliminées sans rien avoir demandé. 
 9Les exemples étrangers sont rassurants.En réalité, l'ONU vient encore de protester contre l'arbitraire des euthanasies en Hollande. En Suisse, des scandales ont éclaté avec l'euthanasie de personnes dépressives ou qu'on pouvait guérir
 10 On peut soutenir en même temps les soins palliatifs et l'euthanasie.En réalité, à partir du moment où l'on ouvre la porte à l'euthanasie, elle s'impose comme solution de facilité, moins coûteuse et plus rapide, et on constate que les soins palliatifs sont délaissés.

 Ni acharnement thérapeutique...  Ni euthanasie

extraits de "Alliance pour les droits de la vie"