Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Messes

Qu'est ce que la messe ?

Du temps pour ce qui est important

Il s'agit donc de prendre du temps pour ce qui est important, de rompre avec le rythme quotidien afin de découvrir les sources profondes de ce qui nous fait vivre. Il s'agit en définitive pour le chrétien de trouver du temps pour reconnaître que sa vie s'écrit dans le temps historique de Dieu.

Il s'agit par ailleurs, pour celui qui se reconnaît fils de Dieu, de signifier que, à travers la célébration qu'il désire vivre, il manifeste une communion, une alliance qui le dépasse vraiment. Il appartient en effet à la longue chaîne de croyants qui, avant lui, ont tenté de trouver le sens de leur vie comme leur venant de Dieu.

Il s'agit enfin d'un acte vécu avec d'autres, en Église, un acte qui fait grandir la foi de celui qui le pose de par sa relation à l'Autre (sacrement, parole), et aux autres (assemblée, geste, chant).

Un temps fort de gratuité

Puissance de saisissement et de communion qui ne peut se confondre avec telle ou telle exubérance artificielle, la célébration prend en compte toutes les facettes de l'existence, sa dureté comme sa douceur, ses aléas comme ses certitudes. Sa richesse réside dans sa capacité à faciliter d'authentiques relations avec le temps, avec le cosmos, avec autrui et avec Dieu. Ainsi, il serait inutile de rechercher ce qu'une célébration peut « rapporter », puisque aussi bien elle ne peut s'exprimer que dans la gratuité. À proprement parler, une célébration ne « sert » jamais à rien, car elle ne fonctionne pas dans la sphère de l'utile. Pourtant elle peut transformer profondément l'existence de celui ou celle qui la vit. En fait, parce que foncièrement gratuite, elle devient efficace : elle transforme personnellement et collectivement, elle favorise l'intériorisation, elle révèle à soi et aux autres, elle fait la communion et la collision du groupe concerné.

Un temps nécessaire à l'existence

Célébrer touche à l'existence humaine, dans ses moments les plus essentiels. Un être humain qui ne célébrerait pas, chrétiennement ou non, se priverait de la possibilité de se transformer et de participer à la transformation de ses frères. Ce n'est sans doute pas pour rien que le concile Vatican II écrit que

« la liturgie chrétienne peut être le sommet auquel tend l'action de l'Église et en même temps la source d'où découle toute sa vertu » 

(SL, n° 10).

 

« Elle est l'action sacrée par excellence en gueule haute autre action de l'église ne peut atteindre l'efficacité au même titre et au même degré » (SL, n° 7). En même temps, cette préséance ne peut faire oublier que « la liturgie ne remplit pas toute l'activité de l'Église, car avant que les hommes puissent accéder à la liturgie, il est nécessaire qu'ils soient appelés à la foi et à la conversion » (SL, n° 9).
Lors des célébrations chrétiennes, il s'agira donc toujours d'accueillir ensemble le don de Dieu, en effectuant des gestes et des actions et en prononçant des paroles qui, au-delà des apparences, ouvriront le groupe les vit à l'émerveillement, à l'accueil, à la gratuité et à la contemplation. Aussi bien c'est par le Christ, avec lui et en lui, que le chrétien ces qu'il peut rencontrer son Dieu.

Extrait de "EXULTET" l'Encyclopédie pratique de la liturgie

que vous pouvez vous procurer au CCI saint Jérôme