Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Communiqués des différentes communautés religieuses de France suite à ce communiqué de revendication

27 juillet 2016

Communiqué de revendication

"L’attaque dans l’église de Normandie en France a été effectué par des soldats de l'Etat islamique en réponse aux appels de cibler les pays croisés de la coalition"

Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise
Interrogé par Radio Vatican alors qu’il se trouvait à Cracovie, Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise, a confié son bouleversement. Abasourdi « comme tout l’ensemble des JMjistes, en particulier ceux de Rouen », il a exprimé sa communion de prière avec la communauté paroissiale, le diocèse de Rouen et les familles « de toux ceux qui ont été atteints par ce drame terrible ». « C’est vraiment une folie meurtrière, a-t-il confié. C’est inacceptable. J’ai du mal à trouver mes mots. Je suis sous le coup de l’émotion. »
« En tant que chrétiens, nous devons être artisans de paix et de dialogue, a-t-il ajouté. Sans le dialogue, sans le respect de l’autre, une vie en commun n’est absolument pas possible. Entre Nice, l’Allemagne récemment, les États-Unis, cette espèce de contagion meurtrière est de l’ordre de la folie. »

Communiqué du Consistoire central-Union des communautés juives de France
"Horrifié par la barbarie qui a conduit à la mort atroce du prêtre Jacques Hamel, le Consistoire condamne avec la plus grande fermeté l’attentat commis ce matin, pendant la célébration de la messe, dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. C’est aujourd’hui l’Eglise catholique qui est visée, mais aussi la France toute entière qui est touchée et porte le deuil.
Une nouvelle fois, des djihadistes, ennemis de la République et de la démocratie, ont tenté de mettre à mal les fondements de notre société : la douceur de vivre à la française à Nice le 14 juillet, la jeunesse insouciante le 13 novembre dernier, les journalistes et les juifs en janvier 2015, les militaires et les enfants juifs en 2012.
Le Consistoire-Union des communautés juives de France présente ses plus sincères condoléances aux autorités catholiques de France et souhaite un prompt rétablissement à la personne blessée dont le pronostic vital serait toujours engagé.
Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, et le président du Consistoire, Joël Mergui, enjoignent aux autorités publiques de mettre en oeuvre tous les moyens disponibles et nécessaires pour assurer la sécurité et la protection des citoyens, dans le respect des valeurs incarnées par notre devise : liberté, égalité, fraternité."

Mgr Dubost, évêque d’Evry
Interrogé par BFMTV, Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry Corbeil-Essonnes à Cracovie lui aussi pour les JMJ, a exhorté à ne pas céder à la peur. « Le propre des terroristes est de faire semer la terreur, a-t-il ainsi confié. Il ne faut pas leur céder. Il ne faut pas que la terreur gagne ».
« Nous allons ici, à Cracovie, prier pour les fidèles de la paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray », a également indiqué Mgr Dubost. « La seule chose à faire dans ces circonstances est de se serrer les coudes et de prier, être aussi non-violents, par l’amitié, la rencontre. Le monde que nous essayons de construire ici est justement un monde où on a envie de rencontrer l’autre et non pas le tuer. »


Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France
« La chair de l’Église catholique est atteinte ici dans une symbolique très forte : au cours de l’eucharistie et une petite communauté qui ne peut pas supposer qu’on va lui en vouloir et qu’on va venir la meurtrir ». Ainsi a réagi Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France (CEF) interrogé par la presse à Cracovie, pour qui cet attentat « touche tout Français, tout le monde. »

Nous savons que construire une vie fraternelle passe par des drames, par des étapes mais cela va fortifier notre prière surtout en cette année où l’on réfléchit à la miséricorde », a-t-il ajouté. « La miséricorde c’est notre arme à nous. Ce n’est pas la vengeance, ce n’est pas la haine. Notre arme à nous, chrétiens, c’est à la suite du Christ »
Interrogé sur le climat de peur qui peut se ressentir actuellement sur le sol français, Mgr Pontier a rappelé qu’il « ne faut pas chercher auprès de la peur de bons conseils. Il faut, pour nous chrétiens, catholiques, non pas se raidir mais au contraire aller vers des gens différentes de nous : vers des athées, des musulmans, des juifs. C’est quand on ne se connaît pas qu’on a peur. »

 

Message du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du pape François
Le pape François, à travers son secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, a tenu, par un télégramme de condoléances, à assurer Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, de sa proximité spirituelle.
Informé de la prise d’otages dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, qui a causé la mort d’un prêtre et où une personne a été grièvement blessée, il s’est associé « par la prière à la souffrance des familles, ainsi qu’à la douleur de la paroisse et du diocèse de Rouen ». « Il invoque Dieu, Père de miséricorde, afin qu’il accueille l’abbé Jacques Hamel dans la paix de sa lumière et apporte réconfort à la personne blessée, a ajouté le cardinal Parolin. Le Saint-Père est particulièrement bouleversé par cet acte de violence qui s’est déroulé dans une église au cours d’une messe, action liturgique qui implore de Dieu sa paix pour le monde. Il demande au Seigneur d’inspirer à tous des pensées de réconciliation et de fraternité dans cette nouvelle épreuve et de répandre sur chacun l’abondance de ses Bénédictions. »

 

Communiqué du CFCM
"Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appris avec horreur l’attaque dont a été l’objet l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray pendant la messe. Le prêtre a été lâchement assassiné par les deux assaillants et plusieurs religieux ont été blessés, dont une religieuse qui a été grièvement blessée. Plusieurs fidèles ont été également pris en otage et sont sous le choc.
Le CFCM condamne avec la plus grande vigueur cet acte terroriste lâche et barbare qui frappe à nouveau notre pays, quelques jours à peine après le carnage de Nice.
Le CFCM exprime sa profonde compassion aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Le CFCM exprime également sa grande émotion et sa totale solidarité avec l’ensemble des chrétiens de France. Le président du CFCM a immédiatement pris contact avec monseigneur Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, pour lui transmettre un message de compassion et de solidarité de la part de l’ensemble des musulmans de France dans ces moments difficiles.
Devant la gravité de la situation, le CFCM appelle à nouveau la nation toute entière à l'unité et à la solidarité. La succession des actes terroristes pendant cet été meurtrier démontre une nouvelle fois la nécessité d’une mobilisation sans précédent de toutes les énergies et la cohésion de l’ensemble des composantes de la communauté nationale pour venir à bout du fléau du terrorisme."

Message du Cardinal Tauran
Le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux s’unit à la grande épreuve que la communauté catholique de France vit aujourd’hui et lui exprime sa communion spirituelle et sa solidarité dans l’espérance.
Jean-Louis Card. Tauran
Président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux

Communiqué de Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen
De Cracovie, j’apprends la tuerie advenue ce matin à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Elle fait trois victimes : le prêtre, le Père Jacques Hamel, 86 ans, et les auteurs de l’assassinat. Trois autres personnes sont blessées dont une très grièvement. Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J’ose inviter les non-croyants à s’unir à ce cri ! Avec les jeunes des JMJ, nous prions comme nous avons prié autour de la tombe du Père Popielusko à Varsovie, assassiné sous le régime communiste.
Le vicaire général, le Père Philippe Maheut, est sur place depuis les premiers moments. Je serai dès ce soir dans mon diocèse auprès des familles et de la communauté paroissiale très choquée. L’Eglise catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes. Je laisse ici des centaines de jeunes qui sont l’avenir de l’humanité, la vraie. Je leur demande de ne pas baisser les bras devant les violences et de devenir des apôtres de la civilisation de l’amour.
Dominique Lebrun
Archevêque de Rouen
26 juillet 2016

 


 

<< Go back to list