Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

Faut-il aller deux fois à la messe dimanche 24 décembre ?

Cette année, le quatrième dimanche de l'Avent tombe le 24 décembre. Est-il possible de communier deux fois dans la même journée ? Comment faire avec des jeunes enfants ? Voici des réponses pratiques et spirituelles à une question concrète.
  • Quand

    le 24/12/2017 de 08h30 à 12h30

  • Eglise

  • Ajouter l'événement au calendrier

    vCal
    iCal

La tradition est, le 24 décembre, d’aller à la « messe de minuit », ou « messe de la nuit ». Il s’agit de l’une des quatre messes célébrant chacune un mystère de la Nativité. La messe de la « veillée de Noël » est celle qui célèbre la naissance du « Prince de la paix ».

Cette année elle aura lieu le dimanche soir, même jour que la messe dominicale… qui se trouve aussi être le quatrième dimanche de l’Avent. Un vrai casse-tête ?

Est-ce que la messe du dimanche matin sera annulée ?

Cette solennité ne supprime pas la liturgie du jour nous explique le père Aymeric de Salvert, prêtre des Missions étrangères de Paris : « La liturgie est différente : les textes bibliques et la fête sont différents ». Le quatrième dimanche de l’Avent sera donc célébré le matin même pour « nous préparer ultimement le matin à accueillir celui que nous célébrons le soir » complète le Frère Thierry Hubert, dominicain et aumônier de l’Edhec.

Est-il possible de communier deux fois dans la même journée ?

D’une manière générale l’Église demande de ne pas multiplier la communion journalière pour éviter les dérives souligne le dominicain. Toutefois, dans ce cas présent il s’agit de deux messes différentes. L’occasion pour le père de Salvert de rappeler que « pour communier il faut être en état spirituel de le faire : conscient du sacrement qu’on reçoit et être en état de grâce . Les portes de la miséricorde sont ouvertes : Dieu nous attend pour nous donner son pardon dans son sacrement du pardon ». L’occasion de se confesser avant Noël ?

Alors que faut-il donc faire concrètement ?

« Quand on aime prier le bon Dieu en Église on ne se demande pas trop si c’est obligatoire ou pas. On s’y rend pour “rendre grâce” (c’est à dire eucharistein en grec) », nous rétorque le Frère Thierry.

Pour les familles avec des jeunes enfants, le principe de réalité s’applique : « La Vierge Marie le soir de Noël surtout le comprendra très bien ». La messe de Minuit n’étant pas « obligatoire », il est également possible le 25 décembre, pour les petits et les grands, d’assister à une deuxième ou troisième messe, celle de l’aurore célébrant le Christ comme lumière naissante ou à la messe du jour célébrant la naissance du Christ fait homme.