Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

24ème dimanche -TO- Année C

Un secret à découvrir et à partager....
(P.Pierre Marmilloud)

Permettez-moi de rapprocher 3 personnages : Moïse dont il est question dans la 1ère lecture, Jésus dans l’évangile de ce dimanche et le pape François qui a décidé l’année jubilaire où nous sommes entrés dans la dernière étape. Il y a comme un même secret qu’ils nous invitent à découvrir. Moïse est à la tête d’un peuple à la nuque raide, entendons « pas facile à guider et prompt à revenir à ses vieilles tentations, oublier les bontés du Seigneur et s’en remettre à n’importe qui ». Moïse découvre la patience de Dieu avec ce peuple. Jésus affronte le regard des pharisiens prompts à juger les pécheurs, il leur parle, en parabole, de la joie de Dieu à pardonner : « c’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion » Où est le secret à découvrir ? ce qui est premier, ce n’est pas nous, ce n’est pas « moi » avec mes réussites et mes erreurs, mes fautes, mais cet amour débordant prêt à me rejoindre, aussi bas que je sois. Une seule exigence, me repentir et m’ouvrir à cet amour capable de me remettre debout. A quoi nous invite le pape François en cette année jubilaire de la Miséricorde ? expérimenter le secret de l’amour divin, de l’amour miséricordieux, manifester en Jésus, le Christ, mort pour nous, ressuscité pour tous. Il y a là comme un secret d’amour, à la fois caché et généreusement offert à qui veut bien l’accueillir.
St Paul nous en parle avec sa vie : « j’étais blasphémateur, persécuteur, violent », on pourrait dire la totale, lui, l’homme religieux, plein de zèle pour la pratique de la loi de Moïse, en fait, il offensait Dieu, il persécutait ses frères, embrigadé qu’il était dans la violence. C’est là que le Seigneur l’a rejoint et libéré, c’est là qu’il a rencontré le Christ mort pour lui aussi et ressuscité, c’est là qu’il a expérimenté le secret de l’amour qui vient nous mettre debout. « Le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ; et moi, je suis le premier des pécheurs, mais s’il m’a été fait miséricorde, c’est afin qu’en moi le premier, le Christ Jésus montre toute sa patience pour donner un exemple à ceux qui devaient croire en lui, en vue de la vie éternelle » La vie de Paul va être de partager ce secret d’amour qu’il a reçu au plus profond de lui-même.

La mission de l’Eglise, vivre et transmettre ce secret
Aujourd’hui, quelle est notre mission comme chrétien ? comme Eglise, comme famille de Jésus le Christ ? comme Paul, nous laisser toucher par cet amour, là où nous nous sommes éloignés, peut être comme perdus, c’est précisément là que le Seigneur nous attend, pour expérimenter un secret et le transmettre. Nous savons bien que nous ne sommes pas le club des parfaits, que notre histoire passée et présente, est marquée non seulement par des erreurs mais par des fautes graves. Qu’est-ce qui est important, même urgent ? Oser croire en l’amour qui libère, guérit, sauve ! Le 15 octobre, notre évêque nous attend à Thyez, près de Cluses, pour aller ensemble à la Source, à l’écoute de la Parole du Christ et nous encourager, en petites équipes fraternelles à ouvrir l’Evangile, à prendre soin les uns des autres, de ceux qui sont démunis, expérimenter ce secret. Dans notre paroisse, la génération des 25-45 ans, se donne rendez-vous, à la salle de la Josta, dans le même esprit. Je m’adresse à vous qui appartenez à cette génération : avec tout ce qui fait votre vie, vos attentes, je crois que le Seigneur vous appelle à ouvrir des nouveaux chemins de vie et de foi, ensemble. Le P. Eric qui nous a accompagnés cet été rejoint l’Eglise du Bénin, les jeunes séminaristes qui discernent l’appel du Seigneur dans leur vie. Voilà juste 5 ans, lui-même était ordonné prêtre. Vivre et témoigner de cet amour qui nous met debout, qui nous appelle à vivre en frères et sœurs en Christ, voilà une manière de parler du ministère du prêtre. Eric, je te souhaite, en cet anniversaire que nous sommes heureux de fêter avec toi, d’être, avec ton Eglise, un témoin heureux de ce secret d’amour. Vous qui allez participer à Lourdes, à cette rencontre nationale « avec un handicap et passionnément vivants », nous comptons sur vous pour nous entraîner sur ce chemin, vous êtes de vrais entraîneurs.


P . Pierre Marmilloud