Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

4 ème dimanche de l'Avent

Avec Joseph, attendre Jésus
(P.Pierre Marmilloud)

« C’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra, tenez-vous prêts » C’est la phrase qui nous a accompagnés durant ces trois semaines, il en reste une, la 4ème, avec la figure de Joseph en tête. En épousant Marie, il n’imaginait pas la Venue du Fils de l’homme, il a expérimenté de près cette surprise de Dieu dans sa vie, il peut nous montrer le chemin pour accueillir le Christ, aujourd’hui.

Devant la situation qu’il découvre, Marie est enceinte, Joseph prend une décision délicate : il ne peut pas honnêtement l’épouser et son cœur lui interdit de la dénoncer. Il se résout à la renvoyer discrètement, il agit avec justice dans l’espace que lui laisse la loi et son cœur, en cherchant, autant que possible le bien de l’autre. C’est son projet, jusqu’au moment où intervient en songe l’ange : « Joseph, ne crains pas de prendre chez toi Marie… » Joseph reçoit une parole, une lumière qui viennent d’ailleurs. Il fait confiance en cette parole, en Marie, en lui-même avec les responsabilités entrevues, en l’Esprit Saint. Nous méditons souvent le OUI de Marie. La venue de Jésus passe aussi par le OUI de Joseph. C’est le OUI de la foi. Il ouvre la porte à la vie, à l’auteur de la vie, à Dieu lui-même avec nous. Dieu n’entre jamais par effraction : Il nous dit, comme à Joseph, comme à Marie, « Ne crains pas , fait confiance, crois à l’action de l’Esprit Saint, dans ta famille, en toi , Dieu peut venir, réaliser l’impossible là où il trouve la confiance. »

« Tu lui donneras le Nom de Jésus, c’est-à-dire « le Seigneur sauve » Le rôle de Joseph est effacé au point que parfois on l’oublie, et pourtant regardons de près ses responsabilités : Il épouse Marie qui n’aurait pu être femme seule, avec un enfant, dans la société de son temps. Il donne à Marie et Jésus un foyer, lui le père adoptif. Il inscrit cette famille dans la lignée des descendants de David, dans l’histoire de la Promesse et de l’Alliance, que rappelait la lecture d’Isaïe. Il donne à l’enfant son NOM : « Le Seigneur sauve ». Voilà des mots qui vont être des actes plein d’amour qui, non seulement donnent la vie mais sauve. L’action, les réalisations ne sont pas forcément là où nous pensons. Elles peuvent être, comme pour Joseph, très discrètes et en même temps vitales, si elles sont pleines d’amour et de foi. Nos vies peuvent être pleines d’activités, de responsabilités. C’est le moment de regarder, avec Joseph, de quoi ces activités, ces responsabilités sont pleines.

Nous entrons dans la 4ème semaine de l’Avent, rarement aussi complète comme cette année. Vous vous rappelez les repères que nous nous sommes donnés le 1er dimanche de l’Avent : le temps de la prière, matin, midi, soir ( Angelus) il donne le rythme de la journée ; 2ème repère, dans la semaine, prendre 1 heure autour de la Parole, si possible à 2 ou 3 / 4. Il s’agit d’accueillir le Seigneur qui veut nous parler au cœur, comme pour Joseph, Marie, Jean Baptiste. IL n’y a pas de doute : Aujourd’hui, le Seigneur vient, il nous fait signe, il a une parole de vie pour chacun, aurons nous une oreille, un cœur, une volonté disponibles comme Joseph ? demandons cette grâce, celle de ne pas laisser passer en vain Noël 2016, celle d’accueillir le Seigneur qui vient à l’improviste, déranger nos plans, des beaux plans comme ceux de Joseph et Marie. Ne nous laissons pas voler Noël par manque de foi et d’amour. Cette tentation existe aujourd’hui dans ce monde affairé, stressé, encombré, illusionné. La venue du Seigneur passe par l’intérieur, par le plus intime de nous-mêmes. C’est là que nous avons rendez-vous ces prochains jours, nous pouvons nous accompagner, nous encourager pour répondre présents à ce rendez-vous et ensuite, comme Joseph et Marie, répondre présent au Seigneur, dans tous les événements de notre vie comme de la vie du monde. Je vous souhaite une belle 4ème semaine de l’Avent : « Tenez-vous prêts »

P. Pierre Marmilloud