Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

Fête du Christ, Roi de l’Univers-20 novembre 2016

« Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis » Quelle nouvelle, quelle Bonne nouvelle pour ce malfaiteur, en croix ! Il plonge, d’un coup, dans un océan de réconciliation, de paix, de Vie.
(P.Pierre Marmilloud)

La royauté de la Miséricorde

Un plongeon, des plongeons


« Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis » Quelle nouvelle, quelle Bonne nouvelle pour ce malfaiteur, en croix ! Il plonge, d’un coup, dans un océan de réconciliation, de paix, de Vie. Nous terminons l’année jubilaire de la Miséricorde : ces derniers dimanches, nous avons vu des prisonniers, des gens de la rue plonger dans cette miséricorde, grâce à leur pèlerinage à Rome. Tout au long de cette année, de manière publique ou discrète, combien de millions de personnes ont fait cette expérience : l’amour plein de tendresse, de bienveillance, de compassion, de pardon les a rejoints au creux de leur humanité. Cette expérience n’est pas automatique, l’autre malfaiteur, comme les soldats, est dans la dérision : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! » se laisser toucher, sauver par l’amour crucifié, ne va pas de soi. Il faut un acte d’humilité et de confiance. La croix nous révèle cette fontaine de Miséricorde. Quel est notre choix ? aller boire à cette source, nous laisser rejoindre par cette eau vive ou nous enfermer dans notre malheur jusqu’au refus et même la dérision.

Le règne de la Miséricorde

Nous croyons que le Règne de la Miséricorde est planté à jamais au cœur de notre terre et de ses misères. Jésus reçoit ce titre : « Roi de l’univers ». Il le reçoit sur la croix : c’est là que se révèle avec lui, le Royaume de Dieu, celui de l’Amour qui traverse le mal, tous les obstacles. Quoiqu’il arrive, ce Royaume est en route, il passe par tous les hommes et les femmes qui se sont laissés toucher par cet Amour, par tous ceux en qui Dieu règne déjà. C’est encore un Royaume insaisissable, on ne peut l’enfermer dans aucun lieu, aucun groupe, on ne peut même pas dire « il est ici, il est là », par contre nous pouvons capter des SIGNES de sa venue, de son travail partout où il y a des traces de l’amour miséricordieux, ce sont les œuvres corporelles et spirituelles de la Miséricorde. C’est aujourd’hui la journée du Secours catholique, de l’entraide et de l’accompagnement fraternel avec le frère dans le besoin, voilà un signe fort de la venue du Seigneur, avec son Royaume.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, avec toute l’Eglise, nous fermons l’année jubilaire commencée un 8 décembre, et plus que jamais nous ouvrons les vannes d’un cœur miséricordieux comme le Père de toute miséricorde. Plus nous recevons cet amour, plus nous pouvons le partager, plus nous le partageons, plus nous le recevons nous-mêmes. Là où nous vivons, travaillons, dans notre société, il y a des manques, parfois criants, de tendresse, de bienveillance, d’entraide, de compassion, de pardon, c’est là que le Seigneur nous donne rendez-vous pour nous laisser rejoindre par son amour, dans l’humilité et la confiance, en vivre et en témoigner.

Avec cette fête du Christ Roi de l’univers, nous terminons une étape, pour en commencer une autre, une nouvelle étape, pour accueillir le Royaume qui vient. Dimanche prochain, 1er dimanche de l’Avent, marquera ce nouveau départ. Je vous encourage à le vivre en paroisse, avec le dimanche ensemble qui nous réunira dès 8h 30, à la salle de la Josta. Nous prendrons du temps ensemble, en famille, pour nourrir cette marche vers le Christ qui vient avec son Royaume.

Pierre Marmilloud