Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

3ème dimanche de l'Avent - Année B

« Soyez toujours dans la joie »
(P.Pierre Marmilloud)

Ce 3ème dimanche de l’Avent nous parle de joie, de bout en bout. J’aimerai m’arrêter à ce simple mot, de 4 lettres, la JOIE, en relisant les textes que nous venons d’entendre : de quelle joie parlent-ils ? est-ce une joie pour aujourd’hui, pour tous ?

Il y a joie et joie, prenons des exemples : la joie d’une visite inattendue, une parole bienveillante, une bonne nouvelle, un simple sourire, ces joies passagères elles sont là, plus ou moins à notre portée, j’aimerai leur donner  un nom, celui de 1ère marche de l’escalier qui conduit à la joie. Vient une 2ème marche de cet escalier : je pense à la joie de pouvoir parler, écouter, voir, marcher, chanter, travailler…celui qui a été privé, pour un moment, de ses yeux, de ses jambes, saute de joie en les  retrouvant ! Allons à une 3ème marche de cet escalier : la joie de créer, de servir, de faire confiance, la joie de croire, la joie d’aimer et d’être aimé, c’est clair que là nous avons grimpé une marche de l’échelle de la joie. Y-a-t-il une marche de plus ? Je me tourne vers Marie qui chante : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon sauveur » Quelle est cette joie qui déborde du cœur de Marie ? Le Seigneur l’a regardée, avec quel amour il s’est penché vers elle ! La voilà émerveillée du Seigneur, et, avec lui, de tout ce que le Seigneur fait : quoiqu’il arrive, il est vraiment fidèle. Quel nom donné à cette marche de notre escalier de la joie ? je pense à celui-ci : la joie imprenable. La joie que rien ni personne ne peuvent nous prendre, ni les difficultés, ni les épreuves, ni les erreurs, ni même les malheurs, quel Mystère nous est révélé !

Le prophète Isaïe a connu, annoncé cette joie dans un peuple à l’épreuve de l’exil : « Je  tressaille de joie dans le Seigneur, il est mon Sauveur, il fera germer la justice et la louange devant toutes les nations »- Que dit l’apôtre Paul aux chrétiens de Thessalonique ? « Soyez toujours dans la joie ! » c’est beaucoup dire, c’est beaucoup demander, sauf si nous sommes, comme lui, dans la confiance en Jésus le Christ qui vient : « Il est fidèle celui qui vous appelle » dit Paul.

Cette joie imprenable elle s’enracine en Jésus, la Lumière de Dieu, venue sur notre terre, c’est le témoignage de Jean le baptiste. La Lumière de Noël, c’est la même, c’est déjà celle de Pâques, c’est la lumière de l’Amour Sauveur.

Avec Marie, Isaïe, Jean Baptiste, Paul, avec l’Eglise, nous regardons vers cette Lumière. Nous allons bientôt nous souhaiter un joyeux Noël. La joie, la joie imprenable, c’est vraiment le cadeau de Noël, offert à tous, en commençant par ceux pour qui aujourd’hui, « ce n’est pas la joie ! » pour de multiples raisons. Accueillir ce cadeau et le partager, voilà ce qui est dans nos mains, tout particulièrement en ces jours. Vous cherchez peut être un guide pour monter et descendre les marches de l’escalier de la joie, je vous suggère tout particulièrement Marie, avec sa prière, le magnificat. Avec elle, avec l’Eglise, avec le pape François qui a écrit « la joie de l’Evangile », manifestons la joie imprenable offerte à toute l’humanité dans l’Enfant de la crèche, notre Seigneur et notre Sauveur.

                                            Pierre Marmilloud