Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

Sainte Famille - Année B

Nous regardons la famille de Jésus, nous regardons nos familles, nous regardons la famille des chrétiens, l’Eglise....
(P.Pierre Marmilloud)

Nous regardons la famille de Jésus, nous regardons nos familles, nous regardons la famille des chrétiens, l’Eglise, je me suis demandé qu’est-ce-qui se passe dans ces trois familles, celle de Jésus, notre famille de sang et l’Eglise ? beaucoup de joies et de peines, d’aventures et de routine, de changements et de continuité, j’aimerai mettre le projecteur sur une seule chose, valable aujourd’hui comme hier, précieuse dans nos familles comme dans la famille de Jésus et dans l’Eglise. J’aimerai la nommer ainsi : l’apprentissage de la vie, selon le cœur de notre Dieu.

Jésus, comme tout enfant, a appris à dire « Merci, S’il vous plait et Pardon » Vrai petit d’homme, il est passé par un apprentissage, c’est dire qu’il ne savait pas tout d’avance. Il n’a pas fait semblant de partager notre vie, et s’il y a quelque chose qui fait partie de la vie de tout être humain, c’est bien celle-là : apprendre à vivre, apprendre pas seulement les codes « Merci, SVP, pardon », mais le sens.

MERCI/ avec ce mot, je suis reconnaissant du geste, du bienfait reçu; je reconnais mes parents, mon entourage, les autres. Je reconnais que je ne suis pas seul, que je ne suis pas tout, que je ne suis pas le centre. Dans cette démarche de reconnaissance, le croyant va jusqu’au Créateur, jusqu’à la source de la vie. Le chrétien dit, avec Jésus : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, oui béni sois-tu. Ce qui reste caché aux sages et aux savants, tu le révèles aux tout-petits » Jésus a appris à dire Merci avec Marie et Joseph, et eux, ont appris avec lui à dire Merci à Dieu, comme ils ne l’avaient jamais fait jusque là. Nous touchons du doigt quelque chose d’important dans l’apprentissage : nous apprenons ensemble, nous apprenons les uns par les autres.

S’IL TE PLAÎT, voilà un autre mot clé de l’apprentissage : j’ai besoin de l’autre, « s’il  te plaît un coup de main, un conseil, un service, une faveur. »  Jésus a appris à compter sur  et avec sa famille, un style de famille où les enfants, jusqu’à 12 ans devaient tout demander à leurs parents. A 12 ans, Jésus prend l’initiative d’être aux affaires de son Père et de ses frères, dans le temple de Jérusalem. Il révèle un choix que Marie et Joseph auront de la peine à apprendre : le choix de dépendre non pas de sa famille de sang mais de la volonté de son Père et de sa famille de foi, ses frères et sœurs qui font la volonté du Père. C’est l’apprentissage que nous faisons en Eglise, découvrir  que nous faisons partie d’une grande famille, à la mesure du cœur de Dieu et de notre cœur. La famille du Christ passe par nos familles : est-ce que la paroisse St Benoît vous aide à le découvrir et à devenir famille du Christ. Les Dimanches de St Benoît, les petites fraternités veulent nous y aider.

EXCUSE-MOI, PARDON, c’est le 3ème mot de l’apprentissage de la vie, selon le cœur de notre Dieu. Nous avons en tête que c’est Jésus qui nous apprend, comme nul autre, à dire : « Père, pardonne nous nos offenses.. » Toute sa vie nous révèle ce trésor du pardon, c’est tout un apprentissage. Comment Jésus enfant puis adulte l’a appris dans son cœur de fils bien-aimé du Père ? cela nous échappe : par exemple, quel rôle a joué la prière des psaumes reçue dans sa famille ? « Merci, S’il vous plaît et Pardon », ces 3 mots relient nos familles à la famille de Jésus et à l’Eglise, alors je souhaite à chaque famille et à la paroisse St Benoît, une belle fête de la sainte famille.

                                                     Pierre Marmilloud