Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Benoît des nations - AnnemasseUne paroisse aux mille visages aux portes de GenèveParoisse Saint Benoît des nations - Annemasse
Menu

Dimanche de la santé - 11 février 2018

Montre- moi ton visage !
(P.Pierre Marmilloud)

Voilà une expression avec plusieurs sens : montre moi, dis-moi qui tu es, elle exprime ainsi un désir de vraie rencontre ; elle peut être aussi une prière : « Seigneur, montre moi ton visage ».

Je pense à un témoignage, il vient des parents de Paul, un jeune atteint d’une forme de sclérose en plaque, décédé à l’âge de 21 ans. Voilà une grande épreuve pour Paul, ses parents, son frère, le personnel soignant. Qu’est-ce que la maman garde dans son cœur ? le sourire qui a éclairé le visage de Paul, à l’heure du dernier passage. Quel cadeau, riche de l’amour reçu et donné !L’heure de la séparation est aussi celle d’une rencontre inoubliable. Le visage de Paul, c’est plus que jamais le sien et, en même temps, d’une certaine manière n’est-ce pas celui du Seigneur. Le psaume retenu par la famille le dit ainsi : « Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage ! » Nous croyons que le Seigneur se donne à voir, et qu’il compte sur nous pour le reconnaître, comme les parents de Paul, et pour le manifester, comme Paul lui-même.

La pastorale de la santé a retenu cette invitation « Montre-moi ton visage » : celle-ci est vraiment pleine de santé physique, morale et spirituelle. Je voudrais souligner 2 points,

Le premier, c’est la rencontre, la rencontre vraie : les personnes malades nous entraînent sur ce chemin, un chemin exigeant pour chacun, pour les institutions également, je pense aux mouvements de ces derniers jours de la part du personnel soignant. Les personnes en fragilité sont en première ligne pour nous  rappeler à l’ordre et choisir ce qui est premier : prendre soin de la vie, prendre soin les uns des autres, et du coup en prendre les moyens.

Le deuxième point, c’est notre prochaine entrée en carême, ce temps de grâce pour préparer Pâques, la fête du Christ, de l’Amour sauveur. « Je le veux, sois purifié » dit Jésus au lépreux. « Sois purifié, c’est-à-dire, sois profondément réconcilié avec toi, avec les autres, avec le Seigneur », c’est la parole que Jésus nous offre. Le carême, c’est laisser résonner en nous la Parole du Christ, nous laisser transformer, purifier, réconcilier par cette Parole de vie.

« Montre-moi ton visage », osons des rencontres vraies, osons prendre le temps de la prière et de la méditation de la Parole, bonne entrée en carême.

                                   Pierre Marmilloud